Le point sur l’équipe Elite Post-formation avec Lucas Pouliquen

Partager

Co-entraîneur, avec Marama Vahirua, du groupe Elite Post-formation, Lucas Pouliquen fait le point avant la reprise du championnat R1 ce dimanche.

Lucas, peux-tu nous dresser un premier bilan sur la phase aller ?

« Les performances de l’équipe sont bonnes et cela se ressent dans les résultats du championnat et le classement à la trêve. Les performances sont bonnes de manière collective mais elles sont aussi bonnes dans l’aspect du jeu parce qu’on a vu des choses intéressantes, on a vu une progression de l’équipe au fur et à mesure de la saison. Ce n’est pas toujours évident de l’évaluer parce que on a aussi des descentes de joueurs pros qui ne sont pas avec nous au quotidien et qui ont moins de repères avec les joueurs de l’équipe réserve. Mais la connexion existe quand même et cela se reflète dans les résultats. »

Avec forcément une place de leader que vous ne voulez pas lâcher…

« Depuis le début de saison, sans que cela ne soit trop évoqué en interne, on a toujours eu cette idée de vouloir se mêler à la lutte pour monter en N3. Aujourd’hui, avec cette 1ère place au classement, avec les performances proposées, je pense que naturellement il y a cette ambition et cette volonté de finir en tête de notre poule. Maintenant, on sait que ce sera difficile car il y a d’autres équipes qui sont très performantes aussi. Mais les joueurs ont créé une petite émulation au sein du groupe et on sent qu’ils ont envie de rester en haut. »

Sur quel aspect cette équipe est plus forte que la saison dernière ?

« Notre point fort actuel est la capacité à marquer des buts car nous avons la meilleure attaque de la poule (33 buts marqués). Il y a eu une nette amélioration en efficacité et en qualité dans le secteur offensif. Le recrutement a été équilibré, visant des joueurs intégrables dans le collectif et ayant des perspectives individuelles élevées. Nous mettons l’accent sur le travail quotidien, plaçant les joueurs à leurs postes optimaux et accentuant l’individualisation pour maximiser les points forts des joueurs au service du collectif.

L’objectif est de développer les joueurs au maximum, en identifiant leurs qualités et points à améliorer. Cela passe par des séances collectives, un travail spécifique, des analyses vidéo et des retours réguliers. Le temps de jeu le week-end est également crucial, malgré les contraintes liées aux descentes des pros. L’idée est de faire participer activement les joueurs à leur propre progression en travaillant sur leurs forces et faiblesses. »

Comment se situe le groupe à l’aube d’entamer la seconde phase ?

« Nous avons repris l’entraînement début janvier après une période de régénération pour les joueurs. Quatre matchs amicaux ont été programmés pour retrouver les repères collectifs et offrir du temps de jeu à l’ensemble du groupe. Athlétiquement, on sera donc prêt pour le match de dimanche à la Tour Saint-Clair. »

L’été dernier, Marama Vahirua est arrivé au club comme co-entraîneur du groupe Elite Post-formation et entraîneur-adjoint en charge des attaquants du groupe pro. Comment s’organise votre travail commun ?

« Marama ayant plusieurs fonctions au sein du club et un emploi du temps chargé avec en plus son cursus de formation, nous essayons d’aller à l’essentiel dans nos échanges. En semaine, il intervient avec le groupe réserve lorsqu’il le peut sur les séances d’entrainement, et est présent sur toutes les rencontres le weekend. En dehors du terrain, nous échangeons sur le groupe et les joueurs et il permet de faire la passerelle entre les pros et la réserve, que ce soit sur l’organisation ou le sportif. »

Fait important à souligner pour conclure : le tremplin réserve-L2 qui marche bien au GF38 !

« Après un peu plus de deux saisons à la tête de cette équipe réserve, on a essayé, avec le staff et le club de travailler de la meilleure manière possible en lien avec le contexte. Notre premier travail est de bien constituer le groupe réserve sachant qu’il est mouvant et que nous n’avons pas de centre de formation. Nous avons donc ciblé certains profils de joueurs qui peuvent correspondre à ce que l’on recherche, de par leur parcours, leur qualité sportive et leur mentalité ainsi qu’en gardant une identité grenobloise avec des joueurs issus du bassin ou déjà présents depuis plusieurs saisons. L’idée est ensuite de développer un projet commun en partant des qualités individuelles des joueurs pour qu’ils puissent s’exprimer au mieux dans ce projet. Et comme évoqué précédemment, l’arrivée de Marama permet de renforcer le lien que nous avions déjà avec le staff pro. Au fur et à mesure de la saison, on constate que plusieurs joueurs du groupe réserve sont amenés à s’entrainer avec les pros, souvent par besoin dans un premier temps. C’est ensuite à eux de saisir leur chance, comme l’ont fait Baptiste Isola, Jekob Jeno ou encore Mathis Tourraine les saisons précédentes. Ces trois cas concrets nous permettent aussi de mettre en avant cette possibilité de tremplin et la confiance que peut accorder le staff pro au travail que l’on effectue et aux joueurs de la réserve. »

Pro

GF38 – Pau FC (0-1) : Sans solution

Pro

GF38 – PAU FC (ce soir, 19h) : les infos utiles

Pro

GF38-PAU : LE GROUPE GRENOBLOIS